Résidence mission au Collège Maurice Genevoix de Romorantin (41) avec La Belle Orange / Arrêts de jeu à la MCB de Bourges (18)

Mélanie et Nicolas accompagnent les élèves de SEGPA et de 4ème du Collège Maurice Genevoix de Romorantin (41) découvrir cette pièce qui fait partie du parcours de découverte de la danse contemporaine proposé dans cadre de la Résidence mission portée par la Belle Orange…

Voir aussi : Qu’est-ce qu’une résidence mission ? dans ce billet et aussi cet article !-)

Impression des élèves / Pièce Arrêts de jeu

La professeure de lettres Carole Vauquelin ainsi que les élèves de la classe de 4èmeE ont transmis un texte relatant leurs impressions et retours au sujet de la pièce Arrêts de jeu de Pierre Rigal.

Bonne lecture !

Mardi 9 janvier, grâce à la Belle Orange, nous avons eu la chance d’assister au Centre Culturel de Bourges à la représentation de la pièce de Pierre Rigal intitulée Arrêts de jeu. Ce spectacle est directement inspiré de la demi-finale de la Coupe du monde de football qui oppose la France à la RFA à Séville en 1982. Ce match mythique a marqué les consciences collectives et c’est l’évocation de ce souvenir d’enfance que Pierre Rigal met en scène. L’espace scénique prend la forme d’un terrain de football sur lequel évoluent quatre danseurs vêtus d’un short blanc, d’un maillot blanc, de grandes chaussettes, de chaussures de salle et de protège-genoux. Sur cet espace vert sont posés des écrans qui rappellent le match et servent également de prompteurs chorégraphiques pour les artistes. En « bord plateau », Pierre Rigal explique qu’il a fallu former les danseurs aux gestes sportifs ; ainsi leur a-t-il fait voir des matchs de football et appris des mouvements pour retranscrire au mieux une parade, une retournée acrobatique, des tirs, un coup franc, des touches, un corner… La violence du match est jouée par les danseurs qui, au ralenti, feignent de se donner des coups de poing, des gifles, des coups de coude ; ils se marchent dessus, ils se tiennent les maillots, ils sont à terre… Les émotions sont nombreuses et les visages montrent tantôt la colère, la rage tantôt la joie, la liesse.

Dans le bus…

La pièce Arrêts de jeu évoque aussi l’univers des jeux enfantins avec des tableaux consacrés aux bagarres de cour de récréation, des tableaux consacrés aux jeux de billes avec des éléments lumineux, des tableaux consacrés aux monstres gentils avec les combinaisons de « sumo »… Ce match de football marquant aurait-il mis fin à l’enfance du danseur-chorégraphe Pierre Rigal ?

La fin de la pièce se passe dans une ambiance rouge et sonore ; c’est un peu chaotique avec des monstres, des totems, des lumières étranges.

En « bord plateau » on a appris que Pierre Rigal est un ancien sportif de haut niveau qui arrive à la danse suite à une blessure. Il va avec une amie à un cours de danse africaine et se prend au jeu. Il monte des spectacles très variés comprenant que la danse contemporaine permet d’explorer plein d’univers : il est écrasé par un mur dans Presse, il fait de la danse classique à l’Opéra de Paris, il travaille sur l’identité collective, il a même l’intention de faire prochainement danser des chanteurs lyriques. Le spectacle Arrêts de jeu tourne depuis 10 ans et il a fallu trois mois pour monter la pièce. On a adoré ce spectacle ! Merci la Belle Orange !

La classe de 4ème E du collège Maurice Genevoix.

Maison de la Culture de Bourges, bord plateau…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.