Bios, genèse, etc.

MelNik_pres_bw

      Après des carrières d’interprètes jalonnées de nombreuses collaborations en France et à l’étranger, Mélanie Marie et Nicolas Maurel décident de renouveler leur rapport au public par la recherche d’une proximité des corps et commencent alors un travail d’expérimentations, d’installations et de performances prenant place principalement dans l’espace public, des lieux de patrimoine ou naturels, des musées ou espaces d’expositions, à l’occasion de divers événements ou invitations…

          A ses débuts, l’Association Mouvement Artrope a permis la rencontre et la réalisation de projets collaboratifs souvent éphémères et ponctuels investissant des lieux atypiques et relevant autant de la performance que de formes plus élaborées avec entre autre Denis Plassard danseur / chorégraphe (Cie Propos) au RAMDAM (Cie Maguy Marin), Catherine Demeure fabricante d’image, Yvan Maurel performer / percussionniste au Creuset (Villeurbanne), Josu Zaballa danseur / chorégraphe (Cie Aznajas) au Festival Uzès Danse avec Ariane Guitton et Sarah Piccinelli danseuses, Renaud Gollo scénographe / acteur / chanteur, Nicolas Tico performer / vidéaste (Xlr-Project) aux Subsistances à Lyon, Emmanuel Lopez compositeur, Loïs Agopian au didgeridoo et Nicolas Ticot à nouveau à la Condition des Soies (Mairie du 1er arrondissement de Lyon), Séverine Adami danseuse / chorégraphe / pédagogue (Cie S’Évade) entre Paris et Beauvais ou encore à l’Espace Gantner avec Romaric Daurier

           Ainsi ont débuté les A.ssociation(s) M.ouvement A.rtrope !

          Structure juridique, sociale et support, l’association a eu pour vocation et but de permettre à des projets artistiques multidisciplinaires et émergents de voir le jour. Par le choix, l’utilisation et le prêt de son nom, mais aussi la mutualisation des faibles moyens alors à sa disposition, sous la houlette d’un bureau dynamique et de deux administratrices engagées : Nathalie Laurent et Delphine Tournayre, elle a fait entendre en affirmant et revendiquant la place prépondérante du dialogue, de l’échange et de la complémentarité dans les divers processus et champs de la création d’aujourd’hui, l’indissolubilité de leurs mises en partage avec le public par l’exploration à cœur ouvert des divers processus de création et projets imaginés par les artistes s’y rencontrant.

           Très vite, suite à l’accueil de leurs projets entre Chartres (Eure-et-Loir/Région Centre) et Falaise (Calvados/Basse-Normandie), riches de ces rencontres et grâce à l’exploration de nouveaux chantiers chorégraphiques : rapport danse/musique et chorégraphe/interprète, Mélanie et Nicolas s’orientent vers l’écriture de pièces plus conséquentes et créent la Cie A\Corps en 2002.  

          Depuis 2003, la compagnie a diffusé son travail dans des théâtres (sur des scènes conventionnées, nationales, etc.), lors de festivals reconnus ou émergents, mais aussi dans des lieux ou sur des sites n’ayant jamais accueilli de danse, ou ayant encore des conditions d’accueil technique très réduites voire inexistantes. C’est assez naturellement qu’opère, dans ce souci de rencontre et de croisement des publics, entre attentes et propositions en adéquation avec un ancrage territorial fort, la maturation de projets résolument contemporains et atypiques.

          Toujours ouverts à de nouvelles collaborations et participations, Mélanie et Nicolas enrichissent sans cesse leurs questionnements sur les représentations et les implications du corps dansant dans notre environnement et plus largement dans notre société.


 

Mélanie Marie

     >> Mélanie Marie, chorégraphe, danseuse et maman de 3 enfants (*)

          Mélanie a suivi une formation musicale, théâtrale et un cursus en danse contemporaine au CNR de Caen. Ces trois axes de travail colorent et constituent encore aujourd’hui la trame de son écriture chorégraphique. Elle s’oriente très tôt vers la création et préfère composer elle-même sa formation sur Paris – TCD, Ménagerie de Verre, RIDC… Elle fait diverses rencontres comme celles de Dominique Bagouet ou Carolyn Carlson. En 1995, elle entre comme stagiaire au CCN de Nantes – Les Avalanches, Folie etc. Elle travaille ensuite entre autres avec Jean-François Duroure, Anna Ventura, Karine Saporta / CCN de Caen, Michaël D’Auzon … Sa rencontre avec Nicolas Maurel à Lyon en 1999 marque le début des projets portés par l’Association Mouvement Artrope, puis par la Cie A\Corps à leur installation à Chartres en 2002. Après une période d’expérimentations et de nombreuses installations et performances – le Creuset, les Subsistances et Ramdam à Lyon, l’espace Gantner sur le territoire de Belfort, elle commence un travail d’écriture sur la base du rapport intime entre danse et musique, composition et interprétation. Naissent ainsi : La Danse en Corps et Bleu\-\Chair en 2003, puis La GargotTe en 2005, eAU#1, 2 et 3 en 2006, Entre aiR et eAU ne rien faire ? Pas Question… en 2007, aiR en 2008, Mariage ? ou Le Ciel s’est dérobé sous mes pieds… en 2009, Et la terRe ? en 2010/11, (1,2,3) fEU ! (partez…) en 2012 et pour finir la même année, une esquisse de Hor(S)-Sol(S) rassemblant leur travail sur les 4 éléments et présenté au CCN de Caen. Mélanie reprend le travail en studio et sur les projets avec Nicolas en 2016 après une période de réflexion artistique et personnelle sincère et discrète.

 


 

Nicolas Maurel

      >> Nicolas Maurel, chorégraphe, danseur et porteur de projets… (*)

          Nicolas a été formé au CNR, puis au CNSM de Lyon en danse classique et contemporaine entre 1984 et 1989. Après une carrière en Belgique, en Suisse et en Allemagne, période pendant laquelle il crée sa première chorégraphie à l’Opéra de Munich en 1991, il retrouve le Lyon Opéra Ballet en 1996. Par esprit d’indépendance et d’engagement, toujours à la recherche de nouvelles rencontres propices à stimuler son envie de créer et son développement personnel, Nicolas est depuis 1998 danseur/chorégraphe, artiste indépendant. Il obtient une bourse du Ministère des Affaires Etrangères pour New York et aboutit une création avec Wil Swanson & Danceworks à la St. Marks Church en avril 1999. Il travaille ensuite entre autres avec Odile Duboc – Comédie et A la suite…, Denis Plassard – Ondes de chocs, Michael D’Auzon – A la recherche de la caresse…, Andonis Foniadakis – Aurore Boréale, Jochen Heckmann, Alexander Kølpin avant sa rencontre avec Mélanie Marie fin 1999 à Décines au Toboggan… En 2013 et 2014, il participe au 1er laboratoire de recherche et de formation chorégraphique proposé par Hervé Robbe à l’Abbaye de Royaumont : Prototype #01 / Les espaces propices à l’apparition du chorégraphique, il y approfondit le chantier de création titre(S) en cours… avec la création d’une maquette pour cinq interprètes, deux installations sonores et un compositeur. Cette participation concrétise une commande de la Fondation pour sa première saison culturelle au jardin dont la première a eu lieu le 17 octobre 2015. Ses séjours à Royaumont ont aussi donné lieu à la mise en place d’une plate-forme chorégraphique indépendante L’Appel/The Call réunissant les 12 artistes de la formation/laboratoire de 2013/14 qui continuent à se rencontrer et se réunir régulièrement. Nicolas s’intéresse plus particulièrement aujourd’hui au partage, via la rencontre et la transmission, de nos représentations et de nos pratiques d’un corps en mouvement mais aussi, par la confrontation de nos imaginaires multiples et toujours en re-formation, de nos représentations et de leurs actualisations dans une société dite globalisée ou mondialisée…

(*) pour télécharger nos cv détaillés, cliquer sur les images, aussi ici et  !

Share and Enjoy !

0Shares
0 0